Violettes Bressanes

Destin lié 


Le rugby féminin et les Violettes Bressanes



Le développement du rugby féminin va de pair avec l’évolution des Violettes Bressanes, un club à part entière de Bourg en Bresse, seul club pionnier toujours en activité.

Plus de 40 ans… que les filles chaussent officiellement les crampons, si l’on met de côté les quelques années de balbutiements.

1966 « Des lycéennes bressanes participent à un match de rugby au profit de la campagne contre la faim, au stade Verchère, devant un millier de spectateurs avide de curiosité » relatait le journal. Des filles habillées de maillots rouges, les Stendal’ girls sont opposées à d’autres vêtues de maillots violets prêtés par le club de l’USB.

1966 – 1969 Les filles se retrouvent pour disputer des rencontres amicales.
(Cf équipe avec Bonnet)

1969 « LES VIOLETTES BRESSANES » un nom tout trouvé pour le club qui voit le jour sous l’impulsion d’Andrée Forestier. A cette époque il est impossible pour les clubs masculins d’avoir une section féminine.

4 Mars 1970 Les statuts de la première ASSOCIATION FRANCAISE DE RUGBY FEMININ sont rédigés par des dirigeants de clubs naissants. Ils sont déposés à la Préfecture de la Haute Garonne et le siège est fixé à Toulouse.

1971 – 1972 Premier Championnat de France avec 22 équipes.
L’ASVEL Villeurbanne remporte de premier titre en battant le RC Adour.
Les Violettes sont demi finalistes.
Des inter comités se disputent à Toulouse

1972 BOMBE pour le rugby féminin : le Colonel Crespin, Directeur National de l’Education Physique et des Sports, adresse une circulaire aux Préfets et aux Directeurs Départementaux de la Jeunesse et des Sports, leur demandant « de ne pas aider ni patronner les équipes féminines ».
A Bourg les Violettes évoluent à la Trécable et les phases du championnat se déroulent parfois sur des terrains non fauchés…

1973 Les dirigeants de l’AFRF rencontrent ceux de la Fédération Française de Rugby pour nouer de meilleurs contacts. Claude Izoard est alors vice président de l’AFRF.

1974 Les Violettes sont CHAMPIONNES de FRANCE en battant Auch. En novembre les Violettes sont opposées à une sélection française.
(Cf Championnes de France)

Le club phare des années 70 – 80 est le Fémina de Toulouse qui obtient 9 titres alors que Violettes échouent souvent en finale.

1979 Sous la présidence du bressan Henry Fléchon, l’AFRF signe un « protocole d’assistance » avec la FFR. Les filles sont admises dans les formations fédérales, les clubs masculins peuvent avoir des filles et des arbitres officiels FFR sont désigner pour diriger les rencontres féminines.

  1. Nouveau TITRE pour les Violettes face aux éternelles rivales des Coquelicots de Tournus. (Cf Championnes de France)
Les Violettes multiplient les échanges avec des clubs étrangers.
 
  1. La première Equipe de France gagne la première rencontre internationale en Hollande.Sept Violettes forment l’ossature : S Girard, M Pomathiot, A Jambon, A Forestier, O Desprats, R Paccaud, V Bérodier et le burgien Claude IZOARD en est le co-entraîneur avec Jacky Leterre de Tulle. (Cf internationales)

  1. Le 16 Décembre, le Ministère Jeunesse et Sports donne son agrément sur le plan national, ce qui permet aux clubs de prétendre aux différentes subventions.
Le siège de l’AFRF est transféré à Bourg, Bd Joliot Curie

  1. Le 24 Mai, l’Association AFRF devient FEDERATION FRANCAISE de RUGBY FEMININ mais le Rugby est le seul sport a avoir deux fédérations… ! La FFR se retranche derrière l’article de l’International Board qui dit que « le rugby est un sport d’Hommes, pratiqué par des Hommes… »

  1. Le stade Verchère accueille FRANCE – HOLLANDE et Henry Fléchon quitte la présidence de la FFRF pour cause de santé.

  1. A Bourg, la France, avec trois Violettes, remporte la première COUPE d’EUROPE.

Au cours des années 80, le club échange avec des Hollandaises, Italiennes, Anglaises, Espagnoles, Allemandes, et accueillent des Américaines, des Canadiennes et des Néo-Zélandaises.

  1. Les Violettes réalisent le DOUBLE en remportant le championnat face à Romagnat et la Coupe de France face à Narbonne. (Cf championnes de France)

Le 4 juin 1989, à l’Assemblée Générale FFRF, à Bourg en Bresse, les clubs affiliés votent pour l’intégration desFéminines à la FFR qui ouvre ses portes.

  1. Les Violettes s’offrent un voyage aux Baléares. S. Girard et S. Puitin font partie de la première équipe FFR

  1. Première COUPE du MONDE FEMININE disputée à Cardiff est remportée par les USA.Les Bleues dont trois bressanes, S Girard, M Guichardon et M Sulpice terminent 3ème.

  1. Les Violettes sont Championnes de France du Groupe B face à Arrudy.
(Cf championnes de France)

  1. Retour en Elite qui se termine par une finale perdue face à Saint Orens

  1. Les dirigeants construisent le club house de leurs mains (Cf construction du club house)
Inauguration du stade Henry Fléchon. (Cf Photos)

  1. Premier Championnat d’Europe disputé en Italie.
Les Violettes préparent l’avenir en créant une Ecole de rugby avec une vingtaine de jeunes sous la houlette de Maryse Pomathiot

  1. Les Bleues disputent le 1er TOURNOI des V Nations
Les internationales obtiennent le statut de Joueuse de Haut Niveau à partir de 2000.

  1. Le 24 janvier J&S reconnait le statut de Haut Niveau pour les rugby women .Un titre de Championne de France de 2ème division face à Béziers, vient s’ajouter au palmarès des bressanes et leur permet de retrouver la 1ère division (Cf championnes de France)

  1. Le nombre de club s’étoffe et la compétition nationale comporte désormais trois divisions.

  1. La France remporte le Grand Chelem et se classe 3ème à la Coupe du Monde de Barcelone. Les Violettes sont représentées par Clotilde Flaugère.

  1. Verchère est de nouveau le cadre d’un match international, la France bat Angleterre et remporte le tournoi des V Nations. Lucie Elodie et Corinne Devroute sont de la partie.

  1. Le comportement et les exigences des internationales en désaccord avec les dirigeants mettent en péril le club. Nombreux départs et suite à l’appréhension des filles, le club déclare forfait.
La FFR oblige les burgiennes à repartir en championnat à VII. Elles terminent à la 3ème place nationale.
La relève semble là, les cadettes départementales dont 6 Violettes obtiennent également la 3ème place nationale.

  1. Les Bressanes retrouvent la compétition à XII et se réorganisent après le départ de Claude et Françoise Izoard.

  1. Retour à XV avec la remontée en 2ème division

  1. le 19 Juin : les Violettes fêtent les 40 ans du club. La météo gâche la journée longuement préparée mais les filles sont au rendez vous et toutes gardent un bon souvenir de la journée. L’occasion de faire revenir quelques anciennes dans le bureau.


2011 : Faute d’effectif, face aux exigences du championnat de 2ème division qui semblent trop élevé pour les filles, le choix est fait d’évoluer en 3ème division pour assurer la pérennité du club qui continue de former des jeunes.

  1. Les seniors ne parviennent pas à se qualifier pour les phases finales et échouent également en challenge. Les U18 du Bassin manquent la qualification pour les :
Finales nationales organisées à Bourg.C’est au stade Verchère que les Violettes accueillent les 12 meilleures équipes U18 pour le titre à VII, remporté par Saint Orens. La journée pluvieuse se clôture par la finale U18 à XII remportée par le CD 91 face à Bayonne.

A l’AG de la FFR, les dirigeants des clubs féminins apprennent la dissolution de la commission féminine. La priorité semble être donnée au SEVEN puisque Olympique.

2013 – 2014 : Le club bressan poursuit toujours le même objectif : la Remontée.
La saison se termine en demie finale mais le club retrouve la Fédérale 2 et le jeu à XV.
Saison importante vu les remaniements annoncés par la FFR pour la pyramide des compétitions.

2015 : le club organise la finale d’Elite. Montpellier est champion face à Lille

2016 : le 6 février, Organisation de France - Italie à Verchère
2015 -2016Bien que battues en huitièmes de finale,les Violettes accèdent à la Fédérale 1
Nous contacter : 
04.74.23.18.85
lesviolettesbressanes@orange.fr